Sélectionner une page

 

L’empreinte numérique d’un collaborateur au travail.

La pollution numérique cachée des collaborateurs.

La digitalisation et le numérique sont très présents dans nos espaces de travail. Le Cloud et les nouveaux outils numériques, comme les logiciels de visioconférences, assurent nos nouveaux mode de travail (ex : télétravail). Néanmoins, ces nouveaux outils ont aussi une empreinte environnementale à considérer. Chaque année, l’empreinte environnementale du numérique d’un collaborateur ou d’une collaboratrice est de :

– 5’740 kWh d’énergie.

– 800 kg de CO2.

– 14’000 litres d’eau.

– 3 kg de déchets électroniques.

Est-ce que votre organisation considère ces impacts lors de son bilan carbone annuel ? Malheureusement, encore beaucoup d’organisations ne prennent pas en compte l’empreinte environnementale du numérique. Et pourtant, c’est un des secteurs qui connait la croissance la plus importante, autant en volume d’équipements qu’en pollution. Considérer le numérique dans sa démarche RSE est fondamental pour être aligné avec ses objectifs environnementaux.

Voici 3 conseils pour réduire rapidement votre empreinte numérique :

– Limiter l’achat de nouveaux dispositifs électroniques.

– Privilégier les dispositifs reconditionnés.

– Augmenter la durée de vie des dispositifs.